Les schémas de prise et critères pour une protection optimale

Les règles importantes à respecter

Le délai pour une protection optimale de la PrEP n’est pas la même chez l’homme et la femme (étant donné une diffusion plus lente et une concentration moindre des antirétroviraux dans les tissus vaginaux).

Pour les hommes cisgenres

  • Débuter avec 2 comprimés en une prise dans les 2 à 24 heures avant le rapport sexuel (min 2h pour que la protection soit effective)
  • Poursuivre avec 1 comprimé par jour à heure fixe, correspondant à la prise des premiers comprimés (+/-2h)
  • Terminer avec au moins 2 jours de prises après le dernier rapport sexuel
  • Recommencer
    • avec 1 seul comprimé si votre dernière séquence complète de PrEP s’est terminée il y a 6 jours ou moins
    • avec 2 comprimés si votre dernière séquence complète s’est terminée il y a 7 jours ou plus

Pour les femmes cisgenres

  • Débuter toujours avec 1 comprimé tous les jours pendant 7 jours
    à heure fixe (+/-2h) avant que la protection soit effective
  • Poursuivre avec 1 comprimé par jour à heure fixe, correspondant à la prise des premiers comprimés (+/-2h)
  • Terminer avec au moins 2 jours de prises après le dernier rapport sexuel
  • Recommencer toujours avec 7 jours de prise quotidienne avant
    que la protection soit effective

Pour les personnes transgenres

Le schéma de prise sera décidé au cas par cas, référez-vous à votre médecin de suivi PrEP.

Pour les personnes avec une hépatite B chronique

Si vous avez une hépatite B chronique, vous ne pourrez pas interrompre le traitement et vous devrez donc prendre un comprimé par jour en continu.

IL N’Y A PAS ENCORE DE CONSENSUS SCIENTIFIQUE ARRÊTÉ SUR LE DÉLAI D’ATTENTE POUR OBTENIR UNE PROTECTION OPTIMALE. CEPENDANT, LES SUGGESTIONS CI-DESSOUS SONT UN CHOIX DE NOS ASSOCIATIONS EN FONCTION D’ÉTUDES SCIENTIFIQUES ET D’EXPÉRIENCES DE TERRAIN
INTERNATIONALES SÉRIEUSES. IL EST DE TOUTE FAÇON RECOMMANDÉ DE CHOISIR SON SCHÉMA DE PRISE AVEC SON/SA MÉDECIN DE SUIVI PREP.

Pour un suivi optimal, l’initiation de la PrEP et votre schéma de prise devraient toujours être discutés avec le/la médecin.

Une bonne adhérence

Si l’heure de prise ne convient plus, on peut la décaler chaque jour de 2h vers l’heure souhaitée afin de ne pas oublier l’heure de prise. Planifiez une alarme, surtout si vous changez souvent de cycle ou aidez-vous d’une application (AT PrEP) et d’un pillulier.

Pour les hommes cisgenres, si les rapports sont fréquents et imprévisibles, il est recommandé de prendre la PrEP sans interruption ; si la sexualité est plus épisodique, en général sur une période courte, comme le week-end, une prise intermittente peut être envisagée.

Si une ou plusieurs prises de cachet sont oubliées ou décalées, dès que vous vous en rendez compte, reprenez un comprimé directement. Cependant l’efficacité de la PrEP pourrait ne plus avoir été suffisante pendant une certaine période (en effet, le médicament doit avoir une concentration suffisante dans l’organisme pour protéger du virus). Si un risque a été pris dans les deux jours précédents ou suivants l’oubli, il est conseillé d’entamer les démarches pour un TPE éventuel, via les urgences d’un hôpital rattaché à un Centre de Référence SIDA, et d’adopter d’autres mesures de protection comme le préservatif.

Si vous vomissez moins d’1 heure après avoir pris le(s) comprimé(s), il faudra le(s) reprendre.

En cas d’autres problèmes de prise (oublis et prises de risque, prise excessive), contactez au plus vite l’équipe de suivi médical et/ou communautaire.

Par ailleurs, nous vous recommandons également de prendre contact dans les situations suivantes :

    • Oubli de prise
    • Apparition d’effets secondaires
    • Prise de nouveaux traitements
    • Apparition de symptômes de séroconversion
    • Arrêt de la PrEP
    • Grossesse